Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 18:04
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 17:53

L.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 14:50

H.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 22:23

Les Demoiselles  d’Avignon marquent l’entrée dans l’art moderne. Cette  peinture crée une rupture radicale avec l’ère classique.

Avant ,la peinture était une fenêtre ,espace en 2 dimensions qui permettait  par l’illusion de passer en 3 dimensions. Dans l’art  occidental  la perspective est une illusion. Ce qui est bien différent de l’art égyptien où sa codification spatiale repose sur un projet lié à la culture  égyptienne.

Cette  peinture est un manifeste, elle repose sur un projet esthétique. Picasso voulait ébranler l’esthétisme. Les sujets ont des poses entre la provocation et l’académisme.

L’espace est fragmenté pour marquer l’affirmation de la planéité du support et non l’illusionnisme.

La nature morte est une incarnation de la peinture classique.

Les figures humaines renvoient à la statuaire primitive africaine. Il y a une volonté d’assimiler une autre culture pour renouveler le vocabulaire, une volonté de changer la représentation féminine académique.

La peinture est rectangulaire mais de quelques centimètres  ce qui accentue la volonté d’ébranler les certitudes.

« Le bordel  philosophique »

Platon avait tendance à négliger les peintres, et également les sculpteurs, dans son approche philosophique. Il considérait que la peinture ne pouvait pas représenter vérité mais seulement une copie de la réalité et qu'il s'agissait d'un simple métier.

En choisissant de peindre cinq femmes et une nature morte, Picasso fait référence à Platon  et des écrits qu’il a fait du peintre Thexis ( afin de peindre la femme  esthétiquement parfaite  il avait demandé qu’on lui amène pour modèle cinq femmes, et le réalisme de ses natures mortes faisait dire que même  les oiseaux  s’y  trompaient  en cherchant à picorer ses toiles)

 

Les nombreuses études faites par Picasso avant de peindre les demoiselles le conduisent au même  formalisme que les masques africains dont il ne fait la découverte visuelle qu’après, ce qui  lui  fait un choc.

Picasso dessine comme un sculpteur  en utilisant la lumière et les contrastes mais en se souciant peu  du chromatisme. Il utilise les couleurs à des fins plastiques réduisant l’utilisation de la gamme  chromatique.

Il analyse les formes  et leurs implications par rapport au fond en créant différents plans. Les formes vivent alors pour elles- mêmes et non dans un soucis de les assujettir à la figuration ,c’est  le début  de l’autonomie de la peinture qui  n’a plus de compte à rendre avec  le réel.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 07:13
Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 17:25

M.



Travail à la gomme ...
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 18:25
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 21:52

Albert Jacquart
Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:51
Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 22:20

( D'après Bouguereau )
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Ebauche
  • : Quelques extraits d'arts, art-t(r)iste ,lez'arts, biz'arts,blog d'arts.
  • Contact

Articles Récents

Catégories